Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 00:00

2014 03 10 exposition Camille PissarroSi Vincent Van Gogh est associé à Auvers sur Oise, Camille Pissarro l’est tout autant à Pontoise.

Pissarro est né le 10 juillet 1830 en l’île Saint-Thomas aux Antilles où ses parents avaient une quincaillerie. Il s’installa à Pontoise en 1866 et y vécu 17 ans jusqu’en 1883, même s’il s’en est parfois éloigné.

S’il a choisi Pontoise, c’est vraisemblablement parce qu’aucun autre peintre n’y avait auparavant posé son chevalet et c’est notamment à Pontoise qu’il a fréquenté ceux qui devinrent ses amis, le Docteur Gachet, Daubigny, Cézanne, Gauguin…

Il décède le 13 novembre 1903 à Paris et il était donc tout naturel que Pontoise, où il a peint plus de 300 toiles, expose une partie de ses œuvres dans le cadre de la commémoration du centenaire de sa mort en 2003.

Faire venir une vingtaine de peintures de Pissarro, mais également des œuvres de Corot, Daubigny, Cézanne et Gauguin, dont certaines n’avaient jamais été exposées, n’était pas une mince affaire. C’est cependant le pari que Philippe Houillon et notre équipe avons fait. Organisée en partenariat avec la ville jumelle de Böblingen en Allemagne, cet evènnement a permis de réunirce 140 peintures à l’huile, gravures et eaux-fortes qui ont été présentées au Musée Tavet-Delacour entre le 15 novembre 2003 et le 25 janvier 2004 dans le cadre de l’exposition baptisée «Entre ciel et terre, Camille Pissarro et les peintres de la vallée de l’Oise ». L’exposition a de plus voyagé puisqu’après Böblingen et Pontoise, elle s’est envolée pour le Japon.

Curieusement, peu d’expositions ont célébré ce centenaire en France et ce sont plus de 25 000 visiteurs qui ont parcourus les trois étages du musée soit près du double de ce que nous pouvions espérer le jour de l’inauguration.

Jamais Pontoise n’avait vu autant de visiteurs faire, chaque week-end, la queue depuis les portes du musée jusque sur la place de l’Hôtel de ville.

Avec cette exposition, Pontoise a bien méritée le label de Ville d’art et d’histoire qu’elle allait obtenir 3 ans plus tard.

Une occasion de plus d’être fier de la politique culturelle initiée dès 2001 et d’être fier d’être Pontoisien.

A demain pour la suite de ce beau bilan.                          

Rejoignez nous sur le site de campagne à l’adresse : http://www.philippehouillon2014.fr/

Partager cet article
Repost0
9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 10:16

Dans les chapitres précédents, j’ai déjà eu plusieurs occasions de rappeler l’état de dégradation important de nombreux équipements publics et les travaux de réhabilitation que nous avons été amenés à engager pour que les Pontoisiens puissent en avoir l’usage, individuellement ou dans le cadre d’activités organisées par les associations.

Le cas des maisons de quartier est en la matière emblématique.

En effet, lorsque nous avons élus, celle des Louvrais était fermée et celle de Marcouville ne permettait plus un fonctionnement digne des habitants de ce quartier.

Compte tenu de l’état fortement dégradé des finances municipales, déjà évoqué au chapitre 1 de ce bilan de mandat, il était bien entendu impossible pour nous d’engager en même temps les travaux sur les deux bâtiments.

Il a donc été décidé dans un premier temps de faire en sorte que des salles puissent rapidement être ouvertes aux Louvrais avant que des travaux de reprise totale des deux équipements soient engagés.

2014 03 09 Maison de quartier LouvraisC’est après un an de travaux que la toute nouvelle Maison de quartier des Louvrais a été inaugurée le samedi 4 février 2006 en présence de nombreux Pontoisiens venus admirer ce bâtiment tout en couleur et faire le tour des espaces dédiés aux réunions, à la pratique d’activités comme la danse ou l’informatique, aux travaux d’ateliers pour les jeunes… Philippe Houillon et les élus présents ont ensuite offert un spectacle son et lumière avec feu d’artifice tiré depuis le toit du bâtiment.

Huit mois plus tard, le 7 octobre 2006, ce fut au tour de la maison de quartier de2014 03 09 Maison de quartier Marcouville Marcouville, dite « La Baleine », d’être inaugurée après des travaux qui ont auront duré 14 mois. Là encore habitants et élus étaient nombreux à la réouverture de ce lieu de vie indispensable pour ce quartier de près de 4000 habitants. Ils y ont apprécié les différentes salles et les décors, en particulier la salle polyvalente où se tiennent réunions, spectacles et autres activités conviviales organisées par les associations. Un spectacle son et lumière a également été offert à cette occasion aux habitants du quartier  avec la compagnie « Les Noctambules.

Dans son discours, Philippe Houillon a rappelé combien Marcouville méritait de bénéficier d’équipements comparables à ceux de l’ensemble des quartiers de Pontoise.

Au total, ce sont de l’ordre de 2,5 millions d’euros qui ont été engagés pour la réhabilitation de ces deux équipements qui vivent d’une animation permanente au bénéfice des familles et de chacun grâce aux subventions de plus de  600 000€ attribuées chaque année à Aquarel qui en est la structure animatrice.

A demain pour la suite de ce beau bilan.                          

Rejoignez nous sur le site de campagne à l’adresse : http://www.philippehouillon2014.fr/

Partager cet article
Repost0
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 08:10

2014 03 08 Un projet, une équipe, une méthodeBien loin du catalogue de ce que l’on redoute, dans la droite ligne de la poursuite de ce qui a été entrepris au cours des années qui précèdent, avec une liste composée de femmes et d’hommes d’expérience et l’apport de nouveaux colistiers porteurs d’une dynamique renouvelée, nous vous proposons un projet réaliste et respectueux des équilibres sur les plans financiers et identitaires.

D’autres, par seule volonté d’attirer les suffrages, font des promesses démagogiques ou sur des sujets déjà en cours de réalisation, preuve qu’ils n’ont pas suivi ce qui a été voté en conseil municipal.

D'autres utilisent régulièrement le mensonge et le dénigrement pour critiquer, un comble, ce qu’ils ont parfois eux-mêmes porté et voté avec nous !

Ils ne semblent pas fiers de leur ville et cela est sans doute le pire.

Pour notre part, nous sommes fiers de Pontoise, fiers de ce qui a été entrepris au cours des années par l’équipe menée par Philippe Houillon, fiers que Pontoise se redresse et fiers de porter de beaux projets  autour de 4 axes : la SECURITE, l’IDENTITE, la SOLIDARITE, l’ATTRACTIVITE.

 

Rejoignez nous sur le site de campagne à l’adresse : http://www.philippehouillon2014.fr/

Partager cet article
Repost0
7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 19:09

2014 03 08 Remparts Jean JaurèsPontoise, ville royale jusqu’au 18ème siècle, a subit dans son histoire de nombreux assauts.  Pour se protéger, la ville fût ceinturée de remparts dont il ne reste certes que des vestiges mais ces derniers font partie de ce patrimoine dont nous sommes fiers et qu’il convient d’entretenir et de valoriser.

Hélas, d’entretien il n’y a pas eu pendant de longues années et, conséquence malheureuse, un éboulement de la partie donnant sur le boulevard Jean-Jaurès s’est produit en février 2002, venant, s’il en était besoin, s’ajouter aux autres désordres auxquels notre toute nouvelle majorité a dû faire face. Je veux ici évoquer l’effondrement de la rue des Etannets, celui du Chemin du Chou, la crue de l’Oise, tous dossiers qu’il a fallut traiter en urgence dans les premiers mois du mandat.

Rappelons ici que c'est Philippe Houillon qui a réclamé et obtenu rétroactivement ce que n’avait pas sollicité son prédécesseur, à savoir 1,5 millions d’euros de la communauté d’agglomération et du Conseil général pour les travaux de confortation des remparts donnant sur l’Oise.

Pour ce nouvel incident, les travaux de réparations ne pouvaient être lancés sans que l’architecte des bâtiments de France n'en valide les solutions techniques, ce qui a obligé dans un premier temps à faire le repérage des blocs effondrés pour une reconstruction dans les règles de l’art. De même, toujours avec la volonté de mettre en valeur le patrimoine de Pontoise, nous avons souhaité mettre en lumière ces remparts et je vous laisse admirer sur la photo ce que cela rend.

Enfin, ces travaux ont coûté près de un million cent cinquante mille euros, ils n’étaient pas prévus au budget et il a donc fallut rechercher les financements externes les plus élevés. Nous avons obtenu des subventions à hauteur de 50%.

Gérer une ville, c’est certes assurer les services à la population, réaliser les investissements indispensables à l’épanouissement éducatif, social, culturel et sportif de chacun, mais c’est aussi être en capacité de réagir aux évènements les plus imprévus, parfois dans l’urgence, et au mieux des intérêts de tous.

Philippe Houillon et notre majorité ont eu à traiter de nombreux dossiers de ce type, c’est un gage d’expérience et de responsabilité qui compte quand il est question de choisir ceux à qui l’on doit confier la gestion d’une ville pour six ans.

A demain pour la suite de ce beau bilan.                          

Rejoignez nous sur le site de campagne à l’adresse : http://www.philippehouillon2014.fr/

Partager cet article
Repost0
7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 08:51

2014 03 07 Rue des Maisons rougesAu 31 décembre 2013, la France compte 116 villes labellisées « Ville d’art & d’histoire », dont seulement 9 en Ile de France. Pontoise en fait partie. Il existe par ailleurs 63 « Pays d’art & d’histoire ».

C’est dire si, prenant en compte les richesses patrimoniales et historiques de notre beau pays, nous pouvons être fiers de cette reconnaissance et tout simplement fiers d’être Pontoisien.

Mais ce label n’est pas tombé du ciel et ne nous a pas été attribué sur une simple demande.

Non, il aura fallut plus de deux ans à notre équipe municipale et aux services pour élaborer un dossier et le soutenir devant un jury du Conseil National du ministère de la Culture.

Le dossier de candidature était constitué d’une brochure et d’une vidéo vantant les richesses qui ont fait de Pontoise la belle ville que nous aimons, mais évoquait également les actions que nous avions engagées pour animer le patrimoine et le faire vivre.

C’est donc le 30 mars 2006 que Philippe Houillon a présenté le dossier et obtenu ce label que bien d’autres villes nous envient.

Mais ce label implique que la ville poursuive ses actions de valorisation et d’animation de ces richesses, que nous fassions appel, via l’office de tourisme, à des guides-conférenciers et animateurs du patrimoine qualifiés et que nous installions un Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine » (CIAP) pour respecter les engagements d’une convention signée avec le ministère et bénéficier du soutien financier de ce dernier.2014 02 21 Souterrain

Pontoise respecte largement ces engagements avec ses « Ateliers du patrimoine » qui proposent, aux enfants depuis la maternelle jusqu’aux étudiants de terminales, des activités variées dans le but de leur présenter et de leur faire comprendre l’histoire et le patrimoine de Pontoise. De même, le nouvel office de tourisme sur les quais accueille visiteurs et touristes et offre une palette de visites guidées. Enfin, profitant de la réhabilitation du quartier de la Harengerie, nous avons le projet d’y installer le CIAP qui a pour rôle de mettre en valeur les ressources architecturales et patrimoniales, de sensibiliser la population aux enjeux de l’évolution architecturale, urbaine et paysagère et d’offrir un support pédagogique pour comprendre la ville et s’y repérer.

Au cours de cette campagne, certains se plaisent à dénigrer notre ville pour tenter de faire croire qu’ils seraient en capacité, avec des catalogues de promesses digne d’une grande chaine de vente par correspondance, de tout changer d’un claquement de doigt…

2014 03 07 Vue de PontoiseNous, nous aimons notre ville et nous sommes fiers de ce que nous avons entrepris pour lui redonner des services de qualité et un cadre de vie agréable. Nous sommes bien entendu conscients qu’il reste beaucoup à faire et c’est notre promesse de poursuivre ce qui a été engagé dans le temps raisonnable de l’acceptabilité financière pour ne pas augmenter les impôts.

 

A demain pour la suite de ce beau bilan.                          

Rejoignez nous sur le site de campagne à l’adresse : http://www.philippehouillon2014.fr/

Partager cet article
Repost0
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 00:00

2014 03 06 Ecole Gustave LoiseauOffrir un environnement adapté à nos écoliers est une priorité à laquelle nous nous sommes attelés sans relâche depuis 2001.

Il faut dire, que les écoles de Pontoise, comme nombre de bâtiments publics de la ville, étaient dans un état de vétusté tel que cette priorité ne pouvait échapper à l’œil d’un élu responsable.

Dans un premier temps, ce sont les travaux de sécurité qui ont été engagés, puis les travaux de confort, pour se poursuivre aujourd’hui avec les travaux d’amélioration de l’environnement pédagogique. 

Des crédits importants sont inscrits chaque année au budget municipal et il serait trop long de faire la liste de tout ce qui a été réalisé au cours des années passées.

A titre d’exemple cependant ce sont plus de 1,5 million d'euros de travaux votés par le conseil municipal au cours des seuls douze derniers mois du mandat :

  • Agrandissement de la salle de restauration et remise aux normes de l’office du groupe scolaire Jean Moulin;
  • Acquisition de mobilier et équipements pour le nouveau groupe scolaire Gustave Loiseau;
  • Mise aux normes et réfection des sanitaires, double vitrage de la verrière, réfection de la terrasse et regroupement des deux cantines au groupe scolaire des Maradas;
  • Aménagement et rénovation intérieur et extérieur du groupe scolaire Ducher;
  • Enfin une enveloppe supplémentaire pour divers travaux dans tous les groupes scolaires.

 

Le tout, subventionné à 66% du montant HT par la CACP et le Conseil général.

Mais ce qu’il convient de rajouter, c’est que les écoles de Pontoise sont aujourd’hui parmi les mieux équipées du Val d’Oise sur le plan numérique ;  Jugez plutôt !

Après avoir dans un premier temps équipé toutes les écoles de classes informatiques, nous avons engagé la numérisation complète des groupes scolaires.

Ainsi :

  • toutes les classes de CM2 et les clases de double niveau CM1/CM2 disposent de tableaux ou vidéo projecteurs numériques;
  • toutes les écoles, maternelles incluses, sont en cours de dotation de tablettes numériques, l’ensemble sera livré d’ici la fin de l’année scolaire ;
  • toutes les écoles élémentaires sont connectées à internet et toutes les maternelles le seront également d’ici la fin de l’année scolaire ;
  • toutes les écoles sont en phase d’être équipées de serveurs permettant d’individualiser les comptes par niveau, classe, enseignants, voire écolier et de bénéficier d’outils pédagogiques adaptés aux tranches d’âge et personnalisables.

Nous continuerons à investir dans nos écoles, qu’il s’agisse de les équiper ou de développer les actions visant à l’épanouissement des écoliers.

A demain pour la suite de ce beau bilan.                          

Rejoignez nous sur le site de campagne à l’adresse : http://www.philippehouillon2014.fr/

Partager cet article
Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 00:00

2014 03 05 Aire de jeux MarcouvilleMalheureusement séparée du cœur de ville par la rocade reliant Cergy à Osny, les résidents de ce quartier ont exprimé par le passé le sentiment d’une certaine exclusion.

Pourtant, avec près de 1000 logements, la résidence des Hauts de Marcouville représente une partie non négligeable des Pontoisiens qui doivent pouvoir se sentir Pontoisiens à part entière.

Dans une interview, Philippe Houillon s’exprimait ainsi : « pendant plusieurs décennies, il ne s’est pratiquement rien passé à Marcouville et il reste beaucoup à faire pour que ce quartier redevienne un quartier où il fait bon vivre ».

Notre équipe a toujours considéré qu’il était de son devoir d’atténuer l’impact de cette fracture physique et de faire en sorte que ce quartier s’ouvre sur la ville.

C’est ainsi que nous avons dans un premier temps réalisé et financé de nombreux travaux.

Au nombre de ceux-ci :

  • la fusion des groupes scolaires et les travaux de réhabilitation de l’école Ludovic Piette ;2014 03 02 Illustration article RAM
  • l’installation d’une aire de jeux et d’un plateau multisports pour les plus jeunes, et de boomers pour les plus anciens ;
  • la reprise de certains commerces fermés pour en faire des équipements municipaux ;
  • la création du « Jardin partagé »… ;

Mais je dois bien entendu encore citer :

  • la réhabilitation des immeubles du Logis social soutenue financièrement, à l’image de ce qui s’est pratiqué dans les autres quartiers ;
  • la réouverture, après rénovation, de « La Baleine » véritable lieu de vie qui fait office de maison mais aussi de mairie de quartier et offre avec les associations une multitude de services et d’activités ;

2014-03-05-Entree-de-Marcouville.JPGEnfin, en 2011 l’inauguration des importants travaux d’ouverture de l’entrée qui donnent un nouveau visage à la résidence avec la réalisation d’un espace central paysagé et arboré, de 3 parkings d’une capacité totale de 119 places et le tracé de la nouvelle voie permettant aux bus de pénétrer le quartier.

Ce n’est certes pas terminé et nous nous engageons notamment à faire en sorte que des commerces, une pharmacie en particulier, viennent compléter l’offre commerciale sur les terrains acquis par la ville et bordant l’avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny.

A demain pour la suite de ce beau bilan.                          

Rejoignez nous sur le site de campagne à l’adresse : http://www.philippehouillon2014.fr/

Partager cet article
Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 15:14

2014 01 18 ListePhilippe Houillon et les membres de la liste Pontoise2014 « Une volonté et des ambitions partagées » vous donnent rendez-vous ce mardi 4 mars à 20 heures à l’école de l’Hermitage (entrée par la rue Jean-Paul Soutumier).

Cette réunion publique, comme celles qui l’ont précédée depuis quelques semaines dans les autres quartiers de Pontoise, sera l’occasion d’une présentation des enjeux des prochaines élections municipales des 23 et 30 mars, de nos projets, mais aussi et surtout l’occasion d’une rencontre et d’échanges sur les sujets les plus larges.

Rejoignez nous sur le site de campagne à l’adresse : http://www.philippehouillon2014.fr/

Partager cet article
Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 00:00

2014 04 05 DômeConstruite en 1911, inaugurée le 30 novembre 1913, la Salle des fêtes de Pontoise a également été salle de cinéma.

De nombreux Pontoisiens y sont passés ou y ont vécu des moments festifs publics ou familiaux à l’occasion de bals, de galas, de concerts et de manifestations de toutes sortes organisées par la Ville, les écoles et les associations…

Le bâtiment a fait l’objet de travaux de rénovation en 1948 à la suite des bombardements d’août 1944, puis d’une extension à la fin des années 1970, mais à la suite de nouveaux désordres la Salle des fêtes a été fermée en mars 2001 et ré-ouverte en novembre de la même année suite à des travaux de sécurité.

Toutefois, la salle restait dans un état de propreté et d’entretien plus que médiocre et ne répondait plus aux conditions qu’exigent les spectacles, réceptions et autres expositions.

C’est pourquoi, philippe Houillon et notre équipe municipale avons proposé au conseil municipal d’engager de gros travaux de rénovation dans le cadre d’un contrat régional intégrant, outre la Salle des fêtes, la réhabilitation des deux maisons de quartier de Marcouville et des Louvrais sur lesquelles j’aurai l‘occasion de revenir dans un prochain chapitre.

Aujourd’hui, le Dôme, baptisé ainsi après qu’une consultation ait été faite auprès des Pontoisiens, est devenu un lieu de programmation culturelle où nous nous retrouvons aussi bien pour des concerts de « Piano Campus » ou du « Festival Baroque de Pontoise », des expositions comme le « Salon des arts de Pontoise », des expositions vente avec notamment celle du « Trait d’Union ». Pour leur part, les associations et les familles ne sont pas en reste, elles peuvent y organiser réunions ou évènements familiaux dans un environnement de qualité. 

Equipée d’une scène, d’équipements adaptés aux techniques modernes qu’exigent les spectacles, offrant une polyvalence d’utilisation avec des fauteuils rétractables, le Dôme propose également des espaces dédiés aux artistes, une salle de bar, une cuisine et une salle mixte permettant buffets et réunions, autant de capacités qui font du Dôme un équipement majeur de l’agglomération et du département.

Les Pontoisiens peuvent être fiers de leur Dôme !

A demain pour la suite de ce beau bilan.                          

Rejoignez nous sur le site de campagne à l’adresse : http://www.philippehouillon2014.fr/

Partager cet article
Repost0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 00:00

2014 03 03 Notre DameL’église Notre-Dame n’est pas l’église Saint-Sérnin et Pontoise n’est pas Toulouse, mais vous me pardonnerez d’avoir plagié la magnifique chanson de Claude Nougaro à l’occasion du dixième anniversaire de sa mort…

La restauration de l’église Notre dame était attendue depuis de nombreuses années sans qu’elle ait été réellement planifiée, et surtout financée avant que nous n'arrivions aux affaires.

Il aura fallut que l’équipe municipale menée par Philippe Houillon décide de lancer un vaste plan de travaux.

Toutefois, compte tenu des contraintes techniques et du coût de ces travaux, plusieurs tranches ont été nécessaire pour redonner son éclat à cet édifice dont l’origine remonte au XIIème siècle, même si au fil du temps elle a été basilique, puis détruite, puis reconstruite pour être, par arrêté du 16 juin 1926, inscrite aux monuments historiques.

Confiés à des entreprises spécialisées dans la taille de la pierre, le travail sur d’anciennes charpentes, l’illumination d’édifices historiques… les travaux ont donc duré environ 8 ans pour se terminer en 2010 par la phase de mise en lumière, aujourd’hui unanimement saluée par les Pontoisiens et les touristes.

De tels travaux étaient rendus nécessaires pour éviter la dégradation engagée du bâtiment, notamment la chute de pierre. Ils ont permis par ailleurs de remettre en valeur certains aspects architecturaux modifiés au fil du temps.

Mais de tels travaux, comme ceux également engagés et programmés sur plusieurs années sur la cathédrale Saint-Maclou, ne sont rendus possibles qu’avec des finances communales que nous avons assainies et des soutiens demandés et obtenus de nos partenaires.

A demain pour la suite de ce beau bilan.                          

Rejoignez nous sur le site de campagne à l’adresse : http://www.philippehouillon2014.fr/

Partager cet article
Repost0