Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 13:45

C’est la conclusion que nous pouvons tirer de la Décision budgétaire modificative qu’ont fait voter, à la majorité socialiste et communiste vendredi dernier, Monsieur Arnal, en sa qualité de Président du Conseil général, et Monsieur Dulouard avec la responsabilité qu’il assume, certes parfois avec difficulté, sur les finances du Département.

Il est bien entendu que le groupe Union pour le Val d’Oise (UVO) n’a pas voté cette délibération qui sanctionne une fois de plus la dégradation particulièrement inquiétante des finances départementales depuis que la gouvernance est assurée par Didier Arnal et sa pseudo « majorité ».

Je vous invite à prendre connaissance de mon intervention en séance :

« Monsieur Dulouard nous propose de voter une décision modificative au budget pour des ajustements divers et cela n’appelle pas de réaction particulière de notre part, nous en avons l’habitude ici et dans nos collectivités.

Certes nous ne l’aurions pas voté au motif qu’il s’agit d’ajustement d’un budget que nous n’avons pas voté, mais mon intervention portera particulièrement sur votre décision d’utiliser une  procédure exceptionnelle pour combler le déficit de fonctionnement que votre gestion a généré.

Vous allez nous répondre que cette situation n’est absolument pas de votre fait, que l’Etat est seul responsable de la non-compensation des charges transférées, nous avons là encore l’habitude de ce discours de défausse.

Cependant, même si nous ne nions pas que la situation de crise financière générale mondiale ait eu des conséquences directes sur la prise en charge sociale, en particulier le RSA, je vous rappelle qu’en son temps le département a su intégrer la hausse des charges transférées par le gouvernement Jospin dans le cadre de l’APA et ce sans compensation totale de l’Etat et sans que la gouvernance de l’époque, celle de l’UVO, ait eu à augmenter les impôts et sans qu’elle n’ait dégagé des déficits de fonctionnement ou recouru à l’emprunt pour financer le fonctionnement.

En effet, comme il est clairement exprimé dans le rapport, cette reprise exceptionnelle de l’excédent d’investissement, à hauteur de plus de 20 millions d’euros, excusez du peu, manifeste d’une répétition, je parle des déficits de fonctionnement, et constitue une première dans la gestion financière du Département.

Sous la gouvernance de l’UVO, nous n’avons jamais utilisé un excédent d’investissement pour combler un déficit de fonctionnement et je ne crois pas que les élus municipaux présents autour de cette table aient eu à recourir à une telle manœuvre.

Cette situation, très préoccupante, met en évidence que Conseil général finance son fonctionnement par l’emprunt dont je rappelle quand même qu’il aura progressé de plus de  62% entre 2007 et fin 2010, c’est à dire depuis que vous assumez la responsabilité, si on peut l’appeler comme cela, du Département.

Ce que nous constatons, c’est que, outre que l’emprunt finance le déficit de fonctionnement, vous avez sérieusement mis le pied sur la pédale du frein en matière d’investissement en Val d’Oise.

Nous avons dénoncé, à maintes reprises et encore tout à l’heure dans le cadre de la question d’actualité, la baisse des crédits pour l’entretien des voiries départementales qui sont dans un état lamentable tout comme nous dénonçons depuis le ,15 janvier 2010 l’intégration des ex TRASER dans la contractualisation avec la conséquence directe que les communes n’ont plus les moyens d’entretenir leurs propres voiries communales.

Seules quelques très rares communes ont inscrit des travaux de voiries dans les 58 contrats signés à ce jour et encore ce sont bien souvent des travaux de réhabilitation de voies urbaines et non d’entretien de voies de liaison. Ceci ne sera pas sans conséquence pour l’attractivité économique de notre département.

Au-delà des routes, nous dénonçons le gel que vous avez imposé sur la réalisation des équipements indispensables aux territoires. Toutes les inaugurations auxquelles vous participez en vous glorifiant de ce que le Département est aux côtés des Valdoisiens pour leur offrir les équipements scolaires, culturels et sportifs dont ils ont besoin, ce sont des équipements qui ont été initié sous la gouvernance de l’UVO. A la fin de ce mandat de 3 ans vous n’aurez quasiment aucun équipement à mettre à votre crédit.

Lors du vote du budget supplémentaire vous avez précisé dans la délibération, je cite : « décide…  la couverture du déficit de fonctionnement de 9,93M€ par augmentation en conséquence du produit attendu des droits de mutation à titre onéreux, compte tenu de la hausse importante enregistrée de cette recette lors du 1er trimestre 2010 par rapport à la prévision initiale faite au budget primitif. ».

Vous aviez encore décidé, je cite à nouveau : « décide… de l’affectation en investissement de la section d’investissement de 25,13M€ ».

Quelques mois plus tard, vous êtes dans l’incapacité de confirmer cette délibération et vous nous demandez de voter le comblement de la section de fonctionnement par l’excédent dégagé en investissement.

Nous dénonçons encore une fois que face à la situation de crise financière mondiale et aux conséquences que tout responsable devait en tirer vous n’ayez pas proposé un plan de réduction des charges de fonctionnement comme beaucoup de collectivités l’ont fait et comme tout bon gestionnaire se l’impose.

En conséquence, nous ne voterons pas cette délibération et vous demandons de nous informer d’urgence sur la situation financière réelle du Département en nous présentant, lors d’une réunion dédiée spécifiquement à cet effet, un arrêté prévisionnel du compte administratif 2010 et les orientations budgétaires sur lesquelles vous travaillez pour la préparation du budget 2011.

Je vous remercie de votre attention. »

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 23:39

Esprit communautaire est certainement la formule qu’a le plus employée Dominique Lefebvre lors de son discours de vœux en sa qualité de président de la communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise. A ce titre je trouve que cette formule est adaptée car une communauté n’a vraiment de sens que dans la mesure où ses membres partagent des ambitions communes et se sont groupés pour rendre plus efficace leur action.

Là ou je ne suis plus en phase avec les propos de Dominique Lefebvre, c’est quand il utilise l’occasion qui lui est donnée de s’exprimer au nom des communes qu’il représente pour tenir des propos partisans et critiquer les positions que peuvent prendre certains des membres de cette communauté, voire pour prendre position sur des options politiques qui ne font pas unanimité.

En sa qualité de président de l’agglomération, il n’a pas reçu mandat politique des électeurs pour soutenir telle ou telle parti politique, ni pour critiquer un gouvernement ou une ancienne majorité du Conseil général, pas plus que pour rendre hommage à ses amis politiques.

Et c’est pourtant bien ce qu’il a fait en critiquant la réforme des collectivités territoriales votée par les deux assemblées nationales, ou encore, comble pour un fonctionnaire de la Cour des comptes, en insinuant que l’ancienne majorité départementale avait laissé une mauvaise situation financière, pourtant  saluée par la Chambre régionale des comptes.

L’esprit communautaire je suis bien entendu prêt à le partager, mais je n’en aime pas cette conception sectaire qui consiste à appeler les membres de la communauté à travailler ensemble sur des projets partagés tout en les critiquant par ailleurs.

En sa qualité de Maire de Cergy, Dominique Lefebvre peut, s’il le souhaite, soutenir ses amis politiques et exprimer des critiques sur la gestion de ses adversaires. En sa qualité de président de la communauté de Cergy-Pontoise, il a un devoir de réserve.

Il ne restera pas grand chose de tout ceci, personne ne se rappelle du discours prononcé l’an passé et il en sera de même de celui de cette année. Mais pour ma part, je n’irai pas écouter celui de l’année prochaine, comme nombreux, semble t-il, l’ont déjà fait cette année.

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 16:49

2011 01 09 Piano Campus 2011Comme chaque année, Piano Campus, ou le mois du Piano à Pontoise, est la manifestation qui ouvre la saison culturelle de Pontoise. L’édition 2011 est l’occasion de fêter le dixième anniversaire de ce festival avec une dédicace particulière à Franz Liszt dont c’est le bicentenaire de la naissance.

Ainsi, du 15 janvier au 6 février, le piano sera à l’honneur à Pontoise mais également dans d’autres lieux des communes de l’agglomération de Cergy-Pontoise. Car comme pour le Festival baroque, Piano Campus est né à Pontoise, mais le rayonnement de ces deux festivals dépasse aujourd’hui largement les limites communales.

Il faut féliciter les organisateurs de Piano Campus, Pascal Escande en premier, et se réjouir que de sa collaboration avec la Ville de Pontoise, il soit possible d’offrir pendant plusieurs semaines des spectacles musicaux gratuits, mais aussi de nombreuses initiations et sensibilisations à destination d’un large public de jeunes puisque le piano sera présent dans les écoles primaires, les collèges, les lycées et à l’université.

Laisser vous donc guider et retrouvez le programme sur le site de la Ville à l’adresse suivante :

http://www.ville-pontoise.fr/content/heading588/content157731.html

et laissez vous bercer par la musique…

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2010 2 28 /12 /décembre /2010 23:04

boules-sapin-noelLa période des fêtes de Noël et de fin d’année est traditionnellement plus réservée à la famille et aux amis qu’à la mobilisation pour des actions politiques. Il faut d’ailleurs ne jamais tout sacrifier à la politique, c’est une question d’équilibre.

Je souhaite donc que cette période de trêve vous apporte la paix et la tranquillité en famille et entourés de vos amis.

Il sera toujours temps de se soutenir ou de s’affronter pour faire passer nos idées et nos choix puisque nous vivons dans un pays ou cela est possible.

Je vous adresse donc tous mes vœux de bonheur, de santé et d’espérance pour cette année 2011 qui s’ouvre et au cours de laquelle nous aurons, je l'espère, encore l’occasion d’échanger.

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 23:52

Vendredi dernier s’est tenue une conférence de presse, organisée conjointement par la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise et Orange, pour annoncer l’arrivée de la fibre permettant l’accès au très haut débit pour tous les habitants de l’agglomération. Certes, Orange, en sa qualité d’opérateur, ne peut développer son réseau sans tenir compte des règles de la concurrence fixées par l’ARCEP (autorité de régulation des communications électroniques et des postes) et le déploiement de la fibre s’inscrit dans le cadre du « Programme national Très Haut Débit » souhaité par le gouvernement.

Dans les faits, l’arrivée de la fibre concernera, en premier et dès 2011, les communes classées en zone 1 (Cergy) puis en zone 2 dont fait partie Pontoise. Tous les quartiers seront concernés et le déploiement sur Pontoise devrait atteindre 80% des habitations et entreprises d’ici fin 2013.

Beaucoup de Pontoisiens réclamaient l’accès au très haut débit et nous étions intervenus, Philippe Houillon (député-maire), Paul Stein (maire adjoint aux travaux et au cadre de vie) et moi-même pour relayer cette demande. Nous avions d’ailleurs encore rencontré tout récemment  les responsables locaux d’Orange à ce sujet.

C’est donc un point de satisfaction de voir que la communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise, et Pontoise en particulier, sont inscrits dans les priorités départementales de ce plan national.

L’accès au très haut débit est aujourd’hui devenu indispensable pour les entreprises évidemment, mais également pour les nombreux étudiants que compte l’agglomération et  tous ceux qui naviguent quotidiennement sur la toile.

Bien entendu, l’arrivée de la fibre Orange ne veut pas dire que seuls les abonnés à cet opérateur pourront avoir accès au très haut débit. Ce sont bien tous les abonnés à l’un des opérateurs, quel qu’il soit, qui pourront bénéficier de ce service.

N’hésitez pas à faire passer la bonne nouvelle.

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 18:56

diplomeCe n’est pas moi qui le dit, ce serait trop facile, mais une information issue de la consultation des résultats d’une enquête réalisée par l’agence « Public Evaluation System » et publiée sur « Challenges.fr ». Plus de 800 villes ont fait l’objet d’une notation sur 5 critères. Chaque critère est noté sur 20 et des étoiles sont attribuées en fonction de ces notes. Sans que l’on connaisse exactement les notes obtenues par Pontoise, la moyenne nous classe dans une fourchette comprise entre 13 et 16 sur 20.

S’agissant des critères relatifs à la dette de la ville et au taux de réalisation de ses investissements, Pontoise obtient une note comprise entre 16 et 20/20.

S’agissant des critères de solvabilité et de fiscalité Pontoise obtient entre 13 et 16/20.

Reste le critère de rigidité pour lequel Pontoise obtient la moyenne (entre 10 et 13/20). Il s’agit d’une appréciation ainsi entendu par l’agence et portant sur : « les charges courantes rapportées aux recettes réelles de fonctionnement. De quelles ressources disposes la collectivité après avoir payé ses dépenses de gestion les plus incompressibles ? Quelle est sa marge de manœuvre? »

Au final, Pontoise obtient partout la moyenne, est même très bien notée sur les critères dépendant directement de la gestion de la municipalité. Quant au critère qui reçoit la note la moins bonne, il traduit le constat que notre ville ne dispose pas de ressources directes élevées comme par exemple les communes qui reçoivent une forte taxe sur le foncier économique (Saint-Ouen l’Aumône, Osny ou Cergy au sein de la communauté d’agglomération) par exemple, ce qui est d'autant plus méritant.

Avoir réalisé autant de travaux et d’équipement, tout en réduisant la forte dette trouvée en 2001 est la conséquence d’une gestion rigoureuse mise au service des administrés.

Voir qu’au terme de 10 années de cette politique Pontoise est placée à ce niveau dans ce classement est une belle reconnaissance dont je m’en félicite.  

Voici le lien avec le site présentant le classement : www.challenges.fr/classements/collectivites.php

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 12:28

C’est sous le titre « Le restaurateur au grand cœur » que le Parisien de samedi dernier a rédigé son article en mettant en valeur le geste de Jean-Michel ANDRE et de son équipe en faveur de 90 personnes démunies. Restaurateur à Pontoise, sous l’enseigne « Le Montécristo », il a en effet décidé d’offrir un repas de Noël à 90 personnes qui ont été recensées par le Comité Communal d’Action Social (CCAS) de Pontoise. Pour cela il a su mobiliser son personnel, ses fournisseurs, un orchestre et les services municipaux et cela mérite d’être signalé. Bravo à Jean-Michel et tous ceux qui se sont rendus disponibles bénévolement ou qui ont offert les denrées afin que d’autres, qui n’ont pas les moyens d’aller au restaurant et/ou qui ne pourront pas fêter Noël comme la majorité d’entre nous, aient pu ainsi passer un moment de joie et de convivialité autour d’une table bien garnie.

Je mettrai en parallèle tous ceux qui pendant les journées rendues difficiles du fait des chutes importantes de neige n’ont eu cesse de critiquer les services de l’Etat, des collectivités et de la terre entière parce qu’ils ont dû subir les conséquences des intempéries. Ils n’ont certainement pas eu une pensée pour tous ceux qui, jours et nuits, se sont mobilisés afin que les routes soient salées ou déblayées, que les services soient au maximum assurés. Oui, la neige peut tomber exceptionnellement en plaine et dans la région parisienne, oui les services des collectivités de ces régions ne sont pas équipés d’engins identiques à ceux qui, annuellement, sont en action en montagne et peut-être tant mieux pour nos impôts. Oui certainement faudra t-il tenir compte des expériences pour éviter que certains soient obligés de passer la nuit dans leur voiture. Mais sommes-nous à ce point devenus des assistés permanents qu’il faille entendre, à longueur de journée sur les ondes nationales, les Français se plaindre ainsi ?

Je préfère ceux qui aident à ceux qui se plaignent et mettre en avant des Jean-Michel et autres anonymes qui, sans se mettre particulièrement en valeur, agissent au lieu de demander aux autres de se mettre en permanence à leur service.

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 23:48

JugeMardi dernier s’est tenue une réunion, organisée à l’initiative du président du Conseil général, Didier Arnal, pour critiquer la réforme des collectivités territoriales votée par l’Assemblée nationale et le Sénat et faire croire au mouvement associatif, pris en otage, qu’il ne sera plus soutenu financièrement du fait de cette réforme.

Président du conseil général certes, mais également par les temps qui courent, candidat à sa succession au poste de conseiller général d’un des deux cantons de Sarcelles.

Chacun sait qu’en période électorale, il est interdit d’utiliser les moyens d’une personne morale (société, association…) ou d’une collectivité pour faire sa campagne, au risque de voir son éventuelle élection annulée et ses comptes de campagne refusés.

Didier Arnal semble ne pas avoir pris la mesure de ces dispositions tant il utilise son rôle de président pour tenter de « séduire » les électeurs de son canton et ceux de ses petits camarades, je veux parler des candidats et des conseillers socialistes élus jusqu’en 2011, dont il espère vivement qu’ils le soutiendront pour rester dans son fauteuil de président.

Les élus responsables savent cependant qu’une élection n’est jamais gagnée d’avance et qu’il faut rester humble pour convaincre les électeurs. Ils savent également que les mensonges et les omissions peuvent « faire croire » un moment mais ne tiennent pas dans la durée et enfin que les tricheurs sont susceptibles d’être sanctionnés.

 

Et pourtant :

·        -  Didier Arnal et les candidats socialistes utilisent les moyens du conseil général pour afficher des messages à la gloire des rares dispositifs mis en place depuis 2008, sans toutefois préciser que le coût de la mise en œuvre et de la communication a souvent été plus élevé que le montant des aides attribuées aux Valdoisiens ;

·        -  nombreux sont ceux qui, membres du personnel du conseil général, maires, voire élus du département dans les rangs socialistes, dénoncent les méthodes et les modes de gestion du département ;

·        -  les finances du département sont très fortement dégradées et les marges de manœuvre évoquées par la Chambre régionale des comptes au terme de la gestion UVO, ont totalement disparu.

 

Il est bien trop tôt pour évaluer précisément les conséquences de la gestion socialiste du département, mais ce qui est certain, c’est qu’une gestion sectaire au service d’une idéologie, quelle qu’elle soit, n’a jamais apporté les résultats promis. Nous en aurons encore et malheureusement la preuve dans le Val d’Oise.

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 23:40

La prochaine séance du conseil municipal se tiendra ce soir, jeudi 16 décembre à 20h30.

 

Comme pour les séances du Conseil général, les séances du Conseil municipal sont publiques et donc ouvertes librement à tous les Pontoisiens qui s’intéressent au travail et aux décisions prises par le Conseil municipal.

 mairie de Pontoise

A l’occasion de cette séance, de nombreux dossiers dont entre autres :

·         L’acceptation du ticket CESU pour le règlement des prestations municipales ;

·         Les tarifs municipaux 2011 ;

·         Le débat d’orientation budgétaire pour 2011 ;

·         Le bilan de la concertation et l’arrêt du futur PLU ;

·         La définition du nouveau périmètre d’aide au ravalement ;

 

Rendez-vous :

Mairie de Pontoise
Salle du conseil
2, rue Victor Hugo
95300 Pontoise

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 14:03

2010 12 09 complexe sportif des LouvraisDepuis près de 10 ans maintenant que notre équipe municipale est en responsabilité, chacun peut mesurer les changements opérés dans notre bonne ville de Pontoise. Je ne rappellerai pas tous les équipements qui ont été réhabilités ou créés, tout ce qui a été mis en œuvre pour mettre en valeur et animer nos quartiers, mais même s’il reste beaucoup à faire, de là où nous sommes partis, nous pouvons être fiers de tout ceci. Vous me direz que l’autosatisfaction c’est un peu facile, mais il n’est qu’à écouter ce que disent ceux qui reviennent à Pontoise après une absence prolongée ou ceux qui passent par Pontoise pour la première fois pour s’en convaincre. 

En cette fin d’année ce sont de nouveaux équipements qui viennent d’être inaugurés et je suis heureux2010 12 09 RAM de mettre un coup de flash sur l’ouverture du nouveau complexe sportif qui remplace l’ancien gymnase des Louvrais. Je vous invite à aller visiter les nombreux équipements qui ont été installés sur les 22 000m². Je  salue également la création du RAM (Relais des Assistantes maternelles) qui offre un lieu de rencontre, d’échanges, de conseils et de jeux aux nombreuses assistantes maternelles mais également aux enfants bien sûr et à leurs parents.

Ce sont de nouveaux  engagements tenus et cela mérite d’être souligné.

Partager cet article
Repost0